Freiner le transfert du fardeau fiscal résidentiel vers les fermes : toujours la priorité du secteur agricole en Montérégie!

Saint-Hyacinthe, 10 octobre 2019 — Devant la lenteur des négociations entre le MAPAQ, la Fédération des municipalités du Québec et l’Union des producteurs agricoles, les agricultrices et les agriculteurs de la Montérégie ont adopté, en forte majorité, une résolution visant à déployer des moyens de pression pour freiner le transfert fiscal du secteur résidentiel vers le secteur agricole. Rencontres avec les députés, outils de sensibilisation du secteur municipal, actions de mobilisation, actuellement tous les moyens de pression sont envisagés afin d’attirer l’attention sur cette problématique.

« En Montérégie, les rôles fonciers 2019 de plusieurs municipalités démontrent des augmentations fulgurantes des valeurs agricoles comparativement aux immeubles résidentiels. Malheureusement, la grande majorité des municipalités n’appliquent pas de taux distinct afin de rétablir l’équité », explique Christian St-Jacques, président de l’UPA Montérégie.

La part de taxe foncière agricole payée par les producteurs est passée de 35,7 M$ en 2007 à 62 M$ en 2016 et elle pourrait encore doubler d’ici 2020 pour atteindre 121,3 M$. Ce montant représenterait une hausse de 10 à 25 % du revenu net des entreprises agricoles. Depuis maintenant 15 ans, les agricultrices et les agriculteurs de la Montérégie demandent au gouvernement de mettre en place des solutions durables afin de freiner l’augmentation du fardeau fiscal des entreprises agricoles.

« Les attentes des agricultrices et des agriculteurs sont grandes puisque la CAQ s’était engagée à revoir le Programme de crédit de taxes foncières agricoles peu de temps après son élection, en octobre 2018. Nous souhaitons rappeler cette promesse aux députés de la Montérégie », conclut monsieur St-Jacques.

L’assemblée générale annuelle de la Fédération de l’UPA de la Montérégie s’est déroulée le 8 octobre, dernier, à Granby, devant une foule de 170 personnes, composée d’agriculteurs, d’élus et de partenaires. Un total de vingt résolutions ont été adoptées sur des enjeux variés comme le programme des travailleurs étrangers temporaires, la sécurité du revenu, l’utilisation des pesticides et la protection du territoire agricole.

Pour obtenir plus d’informations sur les réalisations 2018-2019, consultez le rapport annuel en ligne :  Rapport d’activités 2018-2019

Photos et descriptions : https://flic.kr/s/aHsmHA2kce

— 30 —

Source et information :
Joëlle Jetté
Coordonnatrice en communication
Fédération de l’UPA de la Montérégie
450 454-5115, poste 6227