Comment calculer et apprécier les avantages économiques de la bande riveraine?

Vous voulez savoir ce que peut vous rapporter une bande riveraine? À la manière d’un budget partiel, vous pourrez calculer vous-même les gains et les pertes monétaires probables associés à votre bande riveraine. Ce sont avant tout des pistes de réflexion pour vous aider à apprécier ses services!

Revenus

En moins

Dans le cas où il y a des cultures non permises dans la bande riveraine, il est faux de croire que les revenus qui y sont rattachés sont significatifs. Il est vrai que choisir de ne pas cultiver une superficie, c’est renoncer au profit que l’on gagnerait en la cultivant. Toutefois, dans le cas d’une bande riveraine, on cultive très rarement sa largeur totale puisqu’une partie de cette superficie est constituée par le talus.

Aussi, pour calculer votre coût de renonciation, il faut considérer les aspects suivants:

• La superficie que l’on cède à la bande riveraine réglementaire;
• Le rendement anticipé de la récolte;
• Son coût de production, car ce que l’on ne vend pas, on ne le produit pas!

Superficie perdue X Rendement X Prix de la récolte — Coût de production = Coût de renonciation

Dans le cas suivant, on calcule à combien nous renonçons lorsque nous cultivons du maïs.
500 m2 (0,05 ha) X 12t/ha X 250$/t — 103,2$ (2064$/ha) = 46,80$ en renonciation
(CECPA, 2016)

En plus

Des berges stables et une réduction des sédiments dans les cours d’eau favorisent le bon fonctionnement de vos drains à long terme. La préservation de l’efficacité des drains doit être considérée. En prolongeant la durée de vie utile, vous contribuez entre autres, à prévenir une baisse de rendement. Aussi, en évaluant la perte de rendement imputable à des drains inefficaces, vous calculez aussi l’argent préservé de cette façon. Si votre bande riveraine agit aussi comme haie brise-vent, dans un exemple de culture de maïs, les rendements pourraient être améliorés de 5 %, et ce, une année sur trois.

Rendements x 5 % x Prix de la récolte ÷ 3 années = Gains/ha dans le rayon de la haie brise-vent

12t/ha x 5 % x 250$/t ÷ 3 = 50$/ha dans le rayon de la haie brise-vent par année

Charges

En moins

Respecter la bande riveraine vous évite un constat d’infraction auquel pourrait se rattacher une amende émise par votre municipalité pour non-respect de la largeur minimale. Il est interdit d’y appliquer des intrants comme des engrais minéraux, déjections animales et pesticides. Ces actions peuvent entraîner une sanction administrative pécuniaire (SAP) émise par le ministère de l’Environnement. Le rôle de stabilisation de la bande riveraine vous évite aussi de rénover vos berges à des fréquences plus rapprochées. Des travaux de stabilisation avec génie végétal supervisés par la Fédération de l’UPA de la Montérégie chiffraient le coût à environ 400 $ par mètre linéaire. Reporter un chantier permet de maintenir l’argent dans l’entreprise et l’investir dans d’autres activités plus rentables.

Combien vaudrait le report d’un chantier de 10 ans? Dans un exemple de 50 mètres à rénover (20 000 $):

(Montant sauvé pour la rénovation x (1 + Rentabilité de l’entreprise (%) – Inflation (%)
(durée du sursis)/durée du sursis
(20000$ – 20000$ x (1 + 3% – 2%)10)/10 = 209$

La réduction des sédiments dans un cours d’eau réduit aussi les besoins d’entretien. On peut s’attendre entre 12 000$ et 30 000$ par kilomètre en coûts d’entretien des cours d’eau et la facture peut être divisée entre les riverains au prorata de la rive, au prorata de l’importance de chaque propriété dans le bassin versant ou bien reléguée au fonds général. Le report de la facture suit la même logique que les gains reportés par la rénovation de la berge. Ces coûts d’entretien sont remboursés à 70% par le Programme de crédit de taxes foncières agricoles (PCTFA).

En plus

La bande riveraine peut être aménagée ou bien laissée à l’état naturel. Dans le premier cas, il est nécessaire de payer pour cet aménagement, mais il existe une mesure du programme Prime-Vert qui peut alléger cette facture à condition de s’y rendre admissible. Les coûts relatifs à l’entretien d’une bande riveraine aménagée sont à considérer. On estime le coût d’entretien de la première année à 10% du coût d’implantation, ce montant se réduisant jusqu’à ne laisser que les frais de fauche, si nécessaire.