Respect de la bande riveraine réglementaire en milieu agricole

Le Québec se distingue par sa proactivité dans le domaine agroenvironnemental. Bien plus que de simples contraintes réglementaires, certains aspects apparaissent comme des défis que les productrices et producteurs agricoles sont prêts à relever.

En milieu agricole, l’une des obligations qui tardent à être entièrement respectées est la bande riveraine réglementaire de 3 mètres de largeur.

Cette bande riveraine remplit plusieurs fonctions et est le reflet des demandes de la société face à son agriculture.

Comment mesurer la ligne des hautes eaux (LHE)?

Plusieurs manières existent pour déterminer la ligne des hautes eaux. Ceci dit, la plus probable d’être employée est celle par approche botanique. La ligne des hautes eaux se retrouve à la jonction où une majorité de plantes aquatiques laisse place à une majorité de plantes terrestres. Toutes les manières d’établir la LHE se trouvent à l’article 2.1. de la Politique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables.

 

Données de caractérisation de la bande riveraine en Montérégie

Des efforts restent encore à faire!

Il est difficile d’obtenir un portrait précis du respect de la bande riveraine à travers la Montérégie.
Les rapports ne considèrent qu’une partie de la région et peuvent parfois avoir été faits il y a de cela trop longtemps pour espérer en tirer des conclusions pertinentes.

De plus, les divers rapports utilisent parfois des méthodes de caractérisation différentes, ce qui implique que les résultats ne sont pas comparables sur la même base.

En effet, il est difficile de comparer les résultats de l’IQBR (indice de qualité de bande riveraine) avec ceux d’une caractérisation qui n’a comme but que de mesurer la largeur du cours d’eau.

Ceci dit, malgré la difficulté de produire un portrait précis, il est indéniable que des efforts restent à faire, car le respect du règlement n’est pas chose faite partout.

Survol des services qu’offrent les bandes riveraines

Qualité de l’eau
La bande riveraine, en prévenant l’arrivée de nutriments tels que le phosphore et l’azote dans le cours d’eau, limite ainsi la surabondance de plantes et d’algues (pouvant mener à l’eutrophisation des cours d’eau) et des cyanobactéries qui diminuent grandement la qualité de l’eau. Il se passe dans la bande riveraine une activité microbienne permettant de
rendre accessible l’azote aux végétaux plutôt que se diriger vers le cours d’eau. De plus, elle diminue la présence des sédiments qui, en abondance, favorisent la survie de bactéries pathogènes.

Filtreur à sédiments
Une bande riveraine rend service en retenant les sédiments avant qu’ils ne se rendent au cours d’eau. Le ruissellement de surface transporte des sédiments auxquels se sont liés du phosphore ou certains pesticides et les excès d’azote. La bande riveraine bloque physiquement les sédiments voyageant par le ruissellement.

Stabilisation des berges
Le système racinaire des végétaux permet de mieux stabiliser la berge dans laquelle il se développe. Elle est ainsi moins à risque de s’affaisser. Il y a plusieurs causes à l’affaissement d’une berge : la vitesse de l’eau, les vagues, les grandes crues. Plus les végétaux font des racines, plus la berge est stable. Ce sont les racines ligneuses (arbres et arbustes) qui sont les plus aptes à stabiliser les berges.

Bénéfique aux pollinisateurs
Les végétaux présents dans la bande riveraine permettent aux pollinisateurs de continuer leur travail crucial pour l’écosystème. Ces insectes sont importants pour la pollinisation d’un grand nombre de cultures. Même si aucune valeur économique ne rémunère leur rôle, leur présence et leur survie, leur implication dans un écosystème a bel et bien une valeur.

Haie brise-vent
Une haie brise-vent implantée en bande riveraine et composée d’arbres et d’arbustes pourra limiter la vitesse des vents, à condition qu’elle soit perpendiculaire aux vents dominants. Plusieurs bienfaits résultent de l’implantation d’une haie brise-vent : couvert de neige plus abondant sur une distance allant jusqu’à 10 fois la hauteur des arbres améliorant ainsi la survie des cultures hivernales, réduction de l’érosion éolienne, réduction de la dérive des pesticides, etc.

Amélioration du paysage
Une belle bande riveraine et le paysage créé ne procurent pas de revenu à une entreprise agricole. Cependant, tous les usagers des cours d’eau et les voisins longeant les aménagements pourraient y trouver des avantages. Cette importance donnée au paysage pourrait transparaître dans la valeur des maisons et même encourager des activités récréotouristiques.

Source de revenus
Dans une bande riveraine, il n’est pas interdit de planter des arbres, ou arbustes à fruits et de les récolter. Dépendamment des règlements de votre municipalité, il est possible de faire de la coupe sélective d’arbres et d’en faire ce que bon vous semble (bois de chauffage ou bois de construction). La fauche de saule arbustif pour la biomasse est autorisée par la PPRLPI, mais il faut valider avec votre municipalité si cette permission a été retenue dans les règlements municipaux.

Biodiversité
Si des arbres peuplent la bande riveraine, ils créeront de l’ombre et tempéreront donc l’eau de cette façon. Additionnée à la réduction des sédiments présents dans le cours d’eau, la bande riveraine crée des habitats propices à l’établissement d’une faune aquatique diversifiée. Elle permet aussi d’héberger une variété de plantes qui préfère les milieux humides et agit comme corridor faunique, facilitant ainsi la connectivité des habitats.

En savoir plus…

La bande riveraine, outil de valorisation de la profession

La bande riveraine amène plusieurs services autant à la société qu’au producteur qui la possède. Comme nous avons pu le constater à l’aide de ce document et cette formation, elle peut être une solution à plusieurs problèmes. De plus, sa présence médiatique la rend de plus en plus populaire auprès du pouvoir politique qui, lui, devient sensibilisé et pressé qu’elle soit respectée. C’est pour cette raison qu’il serait avisé de considérer la bande riveraine non seulement comme une solution à des problèmes sur les terres cultivées, mais aussi comme un excellent moyen de valoriser la profession de productrice et producteur agricole aux yeux du grand public!

Formation Bandes riveraines: Pourquoi?

La formation « Bandes riveraines: Pourquoi ? » a été donnée en 2019-2020 en Montérégie dans le cadre de la campagne de sensibilisation qu’a souhaité faire la Fédération de l’UPA de la Montérégie dans la foulée de la campagne de 2017 « Opérations bandes riveraines » de l’Union des producteurs agricoles.

Plus d’information:

Téléchargez le dépliant Bandes riveraines: Pourquoi?
Téléchargez l’aide-mémoire Bandes riveraines: Pourquoi?

Vous trouverez également tout ce que vous devez savoir pour protéger, aménager et entretenir votre bande riveraine sur www.bandesriveraines.quebec.

Des conseillers en agroenvironnement prêts à vous aider!

 

Les clubs-conseils et conseillers en agroenvironnement sont les professionnels les mieux qualifiés pour vous accompagner dans la réalisation de vos projets agroenvironnementaux. Ils peuvent aussi être les initiateurs de projets à portée collective (ce qui peut améliorer la part de remboursement des dépenses admissibles du programme Prime-Vert).

N’hésitez pas à communiquer avec eux pour leur partager vos projets. Pour trouver les consultants spécialisés en agroenvironnement, communiquez avec le Réseau Agriconseils de la Montérégie.