Contrecoeur, 29 juin 2022 — L’Administration portuaire de Montréal (APM) annonce aujourd’hui avoir mandaté la Fédération de l’UPA de la Montérégie (UPA Montérégie) afin de réaliser et de mettre en place un programme d’intervention sur les pratiques agricoles dans le bassin versant des ruisseaux Bergeron et Séraphin-Choquette, près de la rivière Richelieu et situé en amont d’une frayère à chevalier cuivré. Le programme visera à améliorer la qualité de l’eau et la gestion des rives afin de favoriser un habitat propice à la pérennité et au développement de cette espèce de poisson, compte tenu que la rivière Richelieu est le seul endroit connu où elle se reproduit.

Cette annonce s’inscrit dans le cadre du projet d’expansion des activités du Port de Montréal à Contrecœur, pour lequel l’APM s’est engagée à mettre en place un plan visant à atténuer les effets environnementaux du projet. En vertu de l’entente évaluée à près de 800 000 $ conclue en mars dernier, les experts de l’UPA Montérégie ont récemment entamé un projet en trois phases. Ils interviendront ainsi au cours des cinq prochaines années afin de caractériser le territoire, de proposer des pratiques agricoles durables et de soutenir leur implantation.

Pour réaliser ce mandat, l’UPA Montérégie mettra à profit son équipe multidisciplinaire de l’aménagement du territoire et du développement régional, composée notamment de biologistes et d’agronomes. L’UPA Montérégie est active dans des initiatives de gestion de l’habitat du chevalier cuivré depuis 2009.

« La Fédération de l’UPA de la Montérégie est heureuse de l’entente conclue avec l’Administration portuaire de Montréal qui permettra, en collaboration avec les producteurs agricoles du bassin versant des ruisseaux Bergeron et Séraphin-Choquette, d’améliorer la qualité de l’eau et de mettre en place des pratiques d’agriculture durable au bénéfice du chevalier cuivré », a déclaré Julien Pagé, 1er vice-président de l’UPA Montérégie.

 

« L’Administration portuaire de Montréal et l’Union des producteurs agricoles sont des partenaires depuis plusieurs années. Nous sommes donc enthousiastes devant la poursuite de cette collaboration. Les travaux de l’UPA Montérégie nous permettront de mettre en œuvre des solutions concrètes afin que notre expansion à Contrecœur soit un projet exemplaire en matière de développement durable », a ajouté Paul Bird, vice-président, Contrecœur à l’Administration portuaire de Montréal.

 

L’approche va notamment faire valoir l’établissement de solutions techniques en parcelles agricoles, comme la gestion des polluants tels que les nitrates et les pesticides, la réduction du ruissellement par des pratiques agroenvironnementales et la création de bandes riveraines, avec en amont une sensibilisation des producteurs agricoles locaux. L’UPA Montérégie a d’ailleurs lancé en 2016 le programme ALUS Montérégie, qui contribue chaque année à la préservation des écosystèmes et soutient financièrement les agricultrices et les agriculteurs dans leurs efforts pour protéger l’environnement. En 2020, l’APM est devenue partenaire OR d’ALUS Montérégie pour une période de cinq ans.

L’APM envisage avoir recours à un éventail de mesures dans le cadre de son plan de compensation des effets environnementaux de son projet d’expansion à Contrecœur. Pour le chevalier cuivré, ces mesures incluent un projet de restauration de deux hectares d’herbiers servant d’habitat d’alimentation aux adultes du chevalier cuivré, soit le double de la portion d’herbiers qui sera affectée. La mise en place d’un programme de sensibilisation des usagers du fleuve sur le chevalier cuivré, l’érosion des berges et les bonnes pratiques de navigation de plaisance ainsi qu’un projet de recherche visant à bonifier les connaissances sur la reproduction du chevalier cuivré, sont aussi prévus. D’autres initiatives actuelles et futures visent à s’assurer d’un impact minimal du projet Contrecœur sur les écosystèmes aquatique et terrestre.

À PROPOS DU PORT DE MONTRÉAL

Exploité par l’Administration portuaire de Montréal (APM), le Port de Montréal est le 2e plus important port au Canada et un centre de transbordement diversifié qui traite tous les types de marchandises : conteneurisées et non conteneurisées, vrac liquide et vrac solide. Seul port à conteneurs au Québec, il est un port de destination desservi par les plus grandes lignes maritimes au monde. Il est également une plaque tournante intermodale, dont l’offre de service est unique en Amérique du Nord, qui possède son propre réseau de chemin de fer directement sur les quais, relié aux deux réseaux ferroviaires pancanadiens. L’APM exploite aussi un terminal de croisières et un centre d’interprétation portuaire.

L’APM intègre les volets économique, social et environnemental dans ses démarches d’entreprise. Cet engagement est encadré dans une politique de développement durable, dont les principes directeurs visent l’implication, la coopération et la transparence. L’activité portuaire soutient 19 000 emplois et génère des retombées économiques de l’ordre de 2,6 milliards de dollars par année.

À PROPOS DE L’EXPANSION DU PORT DE MONTRÉAL À CONTRECŒUR

Située en zone industrielle, la réserve foncière de Contrecœur, acquise par l’Administration portuaire de Montréal il y a plus de 30 ans, a fait l’objet d’une planification rigoureuse et concertée afin de soutenir le développement de la chaîne logistique du Québec et de l’est du Canada. Avec l’appui de la Banque de l’infrastructure du Canada et du gouvernement du Québec, le Port de Montréal et ses partenaires privés entendent y aménager un nouveau terminal à conteneurs à la fine pointe de la technologie en prévision de la manutention, à terme, de 1,15 million de conteneurs (EVP). Avantageusement située au cœur du principal bassin de consommateurs, d’importateurs et d’exportateurs du Québec et de l’est du Canada, proche des grands axes ferroviaires et autoroutiers, l’expansion du Port de Montréal à Contrecœur permettra de consolider les forces d’ici pour répondre efficacement aux besoins de demain. Ce projet renforcera, au cœur de la vallée du Saint-Laurent, l’ensemble logistique de calibre mondial.

À PROPOS DE L’UPA MONTÉRÉGIE

La Fédération de l’UPA de la Montérégie compte 34 administrateurs et regroupe 15 syndicats locaux et 27 syndicats spécialisés. Les 6 935 fermes de sa région génèrent à elles seules 30 % du produit intérieur brut agricole québécois et 25 % des emplois agricoles au Québec. L’UPA Montérégie contribue à l’essor économique et social des communautés. Par son leadership, l’UPA Montérégie contribue activement à la pérennité de l’agriculture et à la prospérité de tous les producteurs et productrices agricoles de son territoire dans un contexte de développement durable.

Cultures annuelles dans le bassin versant des ruisseaux Bergeron et Séraphin-Choquette.

— 30 —

Source et information :
Caroline Deschamps
Coordonnatrice aux communications
Fédération de l’UPA de la Montérégie
514 210-5968