Projet par bassin versant de la rivière des Hurons

Le bassin versant de la rivière des Hurons

La rivière des Hurons prend sa source à La Présentation et son embouchure se situe à Saint-Mathias-sur-Richelieu en amont du bassin de Chambly. Le territoire de ce bassin touche les MRC du Haut-Richelieu, de Rouville, de la Vallée-du-Richelieu et des Maskoutains. Le bassin versant de la rivière des Hurons possède une superficie de 334 km2 dont 75 % des terres sont à vocation agricole. La grande majorité des superficies sont exploitées pour la production de cultures annuelles (96 %). Parmi ces cultures annuelles, on retrouve majoritairement les cultures de maïs (46 %) et de soya (37 %) qui cumulent, à elles seules, 83 % des superficies exploitées du territoire (Source: La financière agricole du Québec, 2019).

Voir carte du sous bassin versant de la rivière des Hurons

Études et problématiques environnementales

De 2006 à 2011, l’Organisme du bassin versant de la rivière Richelieu (COVABAR) a réalisé la caractérisation des cours d’eau tributaires de la rivière des Hurons.  Les résultats ont permis de constater qu’environ 50 % des bandes riveraines sont composées que des herbacées, phénomène qui affaibli les rives face à l’érosion hydrique.

De plus, depuis 1992 le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) réalise un suivi de la présence des pesticides dans la rivière des Hurons. Tout comme en 2019, 36 produits ont été détectés en 2020 dans l’eau de la rivière. Selon un examen préliminaire des résultats, le pourcentage d’échantillons dépassant les critères de qualité de l’eau pour la protection de la vie aquatique (CVAC) aurait diminué de 97 % en 2017 à 57 % en 2020 (Giroux I., 2020). En revanche, des fortes concentrations de phosphore et de matières en suspension sont toujours détectées. Donc, il en ressort que la rivière des Hurons est très polluée et l’érosion est une problématique majeure.

Finalement, les résultats d’une étude hydrogéomorphologique en 2020 de ce bassin versant démontrent que:

  • Il existe différents types de cours d’eau dans le bassin versant qui varient en intensité dynamique;
  • Près de la moitié de ces cours d’eau sont susceptibles de poser des problèmes d’érosion;
  • Le type de cours d’eau doit être pris en compte dans le processus de détermination des interventions à réaliser;
  • La linéarisation des cours d’eau est en partie responsable des problèmes d’érosion rencontrés par les producteurs sur leurs terres.

Voir carte du tronçon homogène

 

En quoi consiste le projet?

La Fédération de l’UPA de la Montérégie mène depuis 2009 le Projet par bassin versant de la rivière des Hurons qui consiste à encourager l’adoption de pratiques agroenvironnementales par les producteurs et productrices agricoles afin d’améliorer la qualité de l’eau et l’habitat aquatique de 5 espèces de poissons en péril présentes dans les rivières Richelieu et Hurons.

Ces pratiques visent à réduire le ruissellement de polluants agricoles (sédiments et pesticides) vers les cours d’eau par:

  • l’adoption de cultures de couverture dans la régie de production;
  • la bonne gestion des eaux de pluie grâce à la réalisation d’ouvrages hydroagricoles;
  • la revégétalisation des bandes riveraines et stabilisation de berges fortement érodées.

Un semoir à céréales pour favoriser la santé des sols dans le bassin versant de la rivière des Hurons

Au printemps 2020, la Fédération de l’UPA de la Montérégie s’est dotée d’un semoir à céréales de semis direct dans le cadre de son projet par bassin versant de la rivière des Hurons.

Cette acquisition visait à créer un service de forfaitaire gratuit facilitant l’accès à une machinerie adaptée et un accompagnement technique agronomique nécessaire à la réussite de l’implantation des cultures de couverture.

Les résultats sont concluants: 26 producteurs participants et plus de 283 hectares en cultures de couverture implantées à échelle réelle de champs dans le bassin versant de la rivière des Hurons en 2020.

 

Tableau 1. Répartition de la superficie de cultures de couverture implémentés par municipalité

Nous vous invitons à visionner notre capsule vidéo afin d’apprendre davantage sur l’implantation des cultures de couverture dans le bassin de la rivière des Hurons.

Le Programme de rétribution monétaire ALUS Montérégie

Le projet bénéficie également du soutien financier du programme ALUS Montérégie, lequel permet de rétribuer monétairement les producteurs et productrices agricoles pour les biens et services écologiques rendus à travers les bonnes pratiques agroenvironnementales à la ferme.

Vous êtes producteurs et productrices agricoles sur le territoire du bassin versant de la rivière des Hurons?
Intéressé(e) à participer aux différentes activités en cours?

Contactez César Largaespada, coordonnateur du projet, par courriel à clargaespada@upa.qc.ca ou par téléphone au 450 774-9154, poste 5219.

 

Le projet en chiffres c’est…

Aménagements de bandes riveraines

La plantation de + de 5 kilomètres de haies arbustives;
La plantation de + de 10 kilomètres de haies brise-vent;
La revégétalisation de + de 2.5 hectares de zones en friche;
La stabilisation par génie végétal de + de 1.5 kilomètres de berges fortement érodées;
La valorisation et la rétribution de + de 10 hectares des aménagements réalisés par le programme ALUS Montérégie.

Amélioration des pratiques agricoles

La réalisation annuelle de + de 10 ouvrages hydroagricoles;
L’implantation annuelle de + de 300 hectares de cultures de couverture.

Pour en savoir plus…

Bulletin annuel - Bassin versant de la rivière des Hurons

Merci à nos partenaires financiers!

La Fédération de l’UPA de la Montérégie, dans le cadre de son projet par bassin versant de la rivière des Hurons, est fière de contribuer au rétablissement des espèces de poissons en péril de la rivière Richelieu. La fédération tient à remercier fortement l’appui financier indispensable à la réalisation de ce projet de Pêches et Océans Canada par l’entremise du Fonds de la nature du Canada pour les espèces aquatiques en péril, et le Programme d’Intendance de l’habitat pour les espèces aquatiques en péril. Également, la fédération tient à remercier le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation pour le financement octroyé dans le cadre du Plans d’action de l’approche régionale.

Finalement, nous tenons à remercier tous nos collaborateurs soit les producteurs agricoles, les clubs-conseil en agroenvironnement de la région, le COVABAR ainsi que les municipalités régionales de comptés et municipalités présentes sur le territoire du bassin versant de la rivière des Hurons.