Montérégie, 25 février 2021 — Comment s’annonce la nouvelle saison des sucres cette année? Difficile à prévoir, mais chose certaine, les quelques 510 producteurs et productrices acéricoles de la Montérégie sont prêts. Après une année 2020 qui a permis de fracasser tous les records autant pour la récolte, avec ses 175 millions de livres, les ventes en hausse de 14 % et les exportations de 135 millions de livres en hausse de 21 %, l’or blond fait son chemin.

« L’incertitude du début du printemps 2020 n’a pas ralenti l’ardeur des hommes et des femmes qui travaillent dans le milieu acéricole. Nous avons adapté nos façons de faire. La coulée des érables a été bénéfique pour tous et les consommateurs ont répondu présents tout au long de l’année pour acheter des produits de l’érable », explique le président du syndicat de Montérégie-Ouest, monsieur Serge Beaulieu.

De son côté, monsieur David Hall, président du syndicat de Montérégie-Est, croit au potentiel acéricole autant chez nous au Québec qu’à la grandeur de la planète.

« Les objectifs de ventes pour les prochaines années sont ambitieux et nous croyons les atteindre tant ici dans nos régions qu’à travers le monde parce que de plus en plus les consommateurs découvrent le sirop d’érable, ses produits dérivés et y prennent goût. »

Il ajoute qu’au cours de la dernière année, les producteurs ont innové pour faciliter la vente directe aux consommateurs, notamment par la vente en ligne.

Cette année, alors que le contexte de la pandémie se poursuit, on invite les consommateurs à utiliser la plateforme www.macabanealamaison.com pour commander un repas de la cabane à sucre. Une belle façon d’appuyer le secteur et de vous sucrer le bec.

La Montérégie se démarque

L’an dernier, en Montérégie, les entreprises acéricoles possédant du contingent ont produit plus de 13,8 millions de livres de sirop, avec un rendement moyen de 4,25 livres par entaille, dépassant la moyenne provinciale qui se situait à 3,6 livres. La valeur globale de toute cette production de sirop d’érable en Montérégie dépasse les 30 millions de dollars. On compte plus de 3,2 millions d’entailles réparties dans les 14 MRC du territoire.

Les secteurs où l’on retrouve le plus de producteurs sont dans l’ordre :

  1. Haut-St-Laurent : 154 entreprises
  2. Haute-Yamaska : 128 entreprises
  3. Brome-Missisquoi : 101 entreprises
  4. Les Maskoutains : 101 entreprises
  5. Acton : 74 entreprises

Mieux se faire connaître

Plus que jamais, les producteurs sont invités à s’inscrire gratuitement à deux outils de communication pour mieux se faire connaître auprès des consommateurs.

D’abord, le site www.erabledici.ca recense plus de 600 producteurs de l’ensemble du Québec, dont plus d’une centaine de la Montérégie. À noter que cette plateforme, toute personne qui produit de l’érable et qui vend direct aux consommateurs, avec ou sans contingent peut y être inscrit. On y retrouve un répertoire des produits d’érable du Québec vendus directement par les acériculteurs à l’érablière ou par le biais de leur site Web.

Des milliers d’acériculteurs aux quatre coins du Québec produisent ce nectar unique qu’est le sirop d’érable et ses succulents dérivés : tire d’érable, beurre d’érable, sucre d’érable, caramel à l’érable, gelée d’érable, boissons à l’érable, bonbons d’érable voire vinaigre d’érable et même barbe à papa à l’érable… De quoi mettre l’eau à la bouche!

Puis, au printemps dernier, l’Union des producteurs agricoles a lancé le mouvement Mangeons local plus que jamais! sur les réseaux sociaux pour inviter les Québécoises à consommer de bons produits frais et locaux. Les consommateurs peuvent y retrouver les producteurs à proximité à travers une application facile à s’y retrouver : https://mangeonslocal.upa.qc.ca/explorer.

— 30 —

Source et information :
Jean Dumont
Conseiller syndical
Fédération de l’UPA de la Montérégie
450 774-9154, poste 5227